Laure Li Vigni

1 2

Apprendre ?

07/04/2021

Apprendre ?

Poursuivons mon article précédent (ici) sur l'obligation de l'école et des devoirs.

 

Maintenant que tu as un peu réfléchi à la question, que tu as peut-être choisi comment te positionner par rapport à ces "obligations et contraintes", je te propose de réfléchir à ta façon d'apprendre.

 

Quand tu veux te souvenir de quelque chose qui n'a aucun rapport avec l'école, une chanson, un nom de site internet ou de jeux vidéo, comment fais-tu pour être sur de le retrouver ?

Écrire, lire, écouter, associer à une couleur, une chanson ou une personne ?

 

Si tu n'as aucune idée ou si tu as des pistes sur ta façon d’apprendre, c'est ok.

 

Je te propose de faire quelques essais et observations pour affiner tes perceptions.

 

DĂ©finis un temps d'observation (1 semaine par exemple) et note, chaque fois que tu l'observes, ce que tu as retenu et comment. 

 

Pour les leçons, teste une nouvelle mĂ©thode en premier, Ă  chaque fois (pour voir quel est le rĂ©sultat avant que la rĂ©pĂ©tition de la leçon ne trouble cet effet). Tu peux avoir une mĂ©thode diffĂ©rente selon les matières et les spĂ©cificitĂ©s de chaque matière. 

 

Par exemple, tu peux apprendre différemment une série de dates en histoire et la leçon d'histoire, ou l'histoire et les maths. A la fin de la période d'observation, privilégie ce que tu ressens à l'intérieur de toi comme plus amusant à poursuivre.
Je ne t'ai pas dit ? Le secret de tout c'est la joie !

 


Je me laisse imprégner par le contenu

- l'Ă©couter (quelqu'un me le lit)
- le lire encore et encore et encore plus le soir avant de s'endormir
- l'Ă©crire (le recopier en mettant des couleurs)
- le synthétiser (faire un résumé)
- le dessiner (faire un ou des schémas)

 

Je m’imprègne du contenu

- expliquer le cours Ă  quelqu'un (comme un super prof)
- faire les devoirs avec quelqu'un qui n'a pas compris (et répondre à ses questions)
- faire des exercices encore et encore (avec le corrigé à proximité pour pouvoir vérifier et comprendre ensuite)

- réciter à quelqu'un encore et encore

- imaginer un tableau ou une scène (pour apprendre une poésie par exemple)

 

Et toi comment fais-tu ? Dis moi dans la page contact.

 

Il peut y avoir de nombreuses autres manières de s'y prendre.

Mais pour moi, l'essentiel à la fois pour être sur d'avoir compris et pour pouvoir le réutiliser, c'est d'avoir trouvé un sens, une logique à la leçon.

 

Comme ça la notion à apprendre (le sujet de la leçon) ressemble à des briques de construction. Et le jour du contrôle, quelque soit la question, tu peux réutiliser une brique ou une autre pour répondre selon ce dont tu as besoin.

 

Du coup pour donner du sens et trouver la logique à la leçon, il est important que tu poses des questions quand tu ne comprends pas ou que ça ne te semble pas logique. A tes profs, parents, grands frères/soeurs, copain qui a compris, autre ! Je veux bien t'aider si tu le souhaites (ici) mais si tu es mineur (moins de 18 ans), contacte moi avec tes parents.

 

Un jour tu as pensé que ce serait super d'apprendre "comme ça" (en faisant une peinture, un dessin, une chanson,...) ? Et bien vas-y essaie !


Règles du jeu :
- toujours en sĂ©curitĂ© pour toi et pour les autres (non, pas en marchant les yeux fermĂ©s  sur une corniche)
- avec les moyens dont tu disposes et/ou en accord avec tes parents (non on n'achète pas un studio d'enregistrement même si tu veux faire des chansons de tes cours)
- écoute ta créativité (la forme doit faciliter le fond) : faire un tableau aquarelle pour apprendre la leçon de français ? ok !


Apprendre pour soi c’est …
    Maintenir haut son niveau d’énergie pour suivre ses envies
        Laisser le cerveau absorber et ordonner ce qu’on a appris
            Etre fier de ce qu’on a fait pendant ce temps de travail

 

Et toi ? Est-ce que tu crois en toi ? 

Les devoirs, l'Ă©cole. Obligatoires ?

06/04/2021

Les devoirs, l'Ă©cole. Obligatoires ?

Je pense qu’il y a plusieurs façons d'apprendre, et pas seulement apprendre les cours.


DĂ©couvrir, vivre, expĂ©rimenter. Sur n'importe quel sujet et de n'importe quelle façon : recherches personnelles, expĂ©riences de la vie (faire un jeu, aller voir une expo, voir un film et se renseigner sur le sujet ou en discuter,...), l'Ă©cole dite "classique"  (professeurs, des cours, des leçons, des devoirs et des interrogations), les Ă©coles dites "alternative" (pĂ©dagogies diffĂ©rentes), les Ă©coles qui enseignent un mĂ©tier, en travaillant, en lisant, bref en s'intĂ©ressant, en suivant ses envies.


Pour quoi faire ? Parce que je pense que c'est ainsi que l'on peut avoir un esprit critique et qu'on peut faire des choix éclairés. Et parce que c’est amusant, et génial de trouver une solution quand on a rencontré un problème.


Sinon quoi ? Ben sinon sans savoirs et connaissances et esprit critique, on peut décider ou se sentir obligé de suivre, d'écouter et de croire voir même de faire ce que d'autres qui "savent" et nous disent. Et qui peuvent dire juste ce qui les arrange, pas forcément ce qui est le mieux pour nous. Personne ne sait mieux que chacun ce qui est bon pour lui.


Je pense qu'on a toujours le choix. Et plus on apprend, plus on a de choix possibles. Et tout ce qu’on  apprend ne doit pas forcĂ©ment ĂŞtre utile. Dans le sens oĂą on va s’en servir tous les jours. Mais qui sait ? Un jour peut-ĂŞtre auras-tu besoin de telle ou telle connaissance ?!
Quoi qu’il en soit, je pense que vivre c’est expérimenter, donc apprendre des choses.
 
Je ne suis pas ici pour dire ce que chaque parent devrait faire ou ne pas faire et encore moins pour les juger. Il y a des parents qui sont pour l'Ă©cole Ă  la maison, d'autres pour l'Ă©cole "classique", d'autre pour l'Ă©cole alternative. Et chacun a raison pour lui mĂŞme, dans son cas, selon ses croyances et ses valeurs.


Peut être es-tu parfaitement en accord avec eux, peut-être pas. Peut-être que tu vas dans une école "classique" et peut-être que tu penses que c'est nul, que c'est une perte de temps, que de toute façon tu n'apprends rien, que tu fais beaucoup d'efforts pour peu de résultats....


Dans ce cas,  je voudrais te proposer  une explication (je ne sais pas si c'est la bonne, chaque famille est diffĂ©rente) pour comprendre et une proposition pour toi avec ta situation personnelle.

Cette proposition ou tentative d'explication a pour but de proposer un autre point de vue sur les choix des parents, ce qui peut permettre d'une part de se poser des questions, peut-ĂŞtre d'en discuter avec eux, peut-ĂŞtre sortir des discussions qui n'en sont pas (j'ai raison- non-si-non-si...). 
En se mettant Ă  la place de l'autre, on peut dĂ©couvrir son point de vue et comprendre pourquoi il dit ou agit de cette façon. Cela ne veut pas dire qu'on est d'accord. Mais on prend de la hauteur par rapport au sujet et on ouvre son esprit (cela fonctionne avec n'importe quel sujet) puisque personne ne dĂ©tient LA VERITE absolue mais chacun en dĂ©tient un petit bout, ce qui est juste pour lui Ă  cet instant (oui ça peut changer dans la vie). 


Donc pour les parents qui "t'obligent" Ă  aller Ă  l'Ă©cole et qui "veulent" que tu aies de bonnes notes et le bac peut-ĂŞtre :
- qu'ils ne connaissent pas d'autres solutions
- qu'ils sont allés à l'école, qu'ils ont réussi et qu'ils espèrent que ce sera pareil pour toi ("on a toujours fait comme ça")
- qu'ils veulent le meilleur pour toi et qu'il pensent que le meilleur pour toi c'est ça
- qu'ils ne peuvent pas financièrement envisager une autre alternative.
-... la liste peut ĂŞtre longue


Et maintenant ? Admettons : tu entends le point de vue de tes parents mais tu n'es pas d'accord. Tu ne peux pas pour l'instant changer la situation (ou avec des conséquences que tu ne souhaites pas). Tu as des profs que tu ne peux pas changer non plus (même si tu les trouves nuls et incompétents et tout et tout). Tu vas donc en cours et passes du temps à faire tes devoirs.

 

Tu choisis quoi ? Tu subis avec une "double peine" (c'est-à-dire que tu passes du temps en cours et à faire des devoirs mais en plus pour rien car tu n'as pas les résultats que tu voudrais) ou tu essaies autre chose en devant responsable de toi-même ?


Il n'y a aucun reproche, aucun jugement et aucune pression.
C'est toi qui choisis en fonction de ce que tu as envie.


Factuellement la situation est peut-être pour toi : j'ai essayé ça (travailler ou pas, un peu ou beaucoup, de telle ou telle façon). Le résultat ne me convient pas. Qu'est- ce que je peux changer moi, à mon niveau pour que cela me convienne mieux ? Mon intention de départ et/ou ma façon de travailler/apprendre.


Et petit dĂ©tail pour avoir essayĂ©, dĂ©penser de l’énergie en ruminations, heures Ă  râler, disputes diverses avec les parents et/ou les profs, et autres ne me paraĂ®t pas une solution optimale. Non seulement cela ne change rien Ă  la situation mais en plus tu dĂ©penses ton Ă©nergie et pour finir, pendant ce temps lĂ  tu n’es pas dans la joie. Et on se sent quand mĂŞme mieux dans la joie non ? En tout cas moi oui.


Apprendre pour soi c’est…
    Avoir du temps pour soi
        Avoir du temps pour apprendre  autre chose, autrement
            Choisir pour soi

 

Je crois en toi

Dis Laure, c’est quoi ton métier ?

09/11/2020

Dis Laure, c’est quoi ton métier ?

Alors moi ce que je fais dans mon métier, c’est ce que je fais naturellement dans ma vie, ce que je suis et ce que je dis aux personnes qui me sont proches… quand elles me demandent.
Je leur propose de regarder ce qu’ils pensent, ce qui les empĂŞche de faire ce qu’ils veulent, ce qu’il y a sous les premières rĂ©actions. Ainsi ils peuvent choisir ce qu’il font en Ă©tant plus sereins car ils ont vraiment choisi  eux-mĂŞmes pour eux-mĂŞmes.

 

Regarde, voici quelques exemples.

 

Une personne qui a besoin d’aide car elle ne trouve pas ce qu’elle apporte aux gens dans son activitĂ©. 
Lors d’une conversation tĂ©lĂ©phonique : 
Elle : Laure je ne trouve pas je ne vois pas parce que je fais ça puis ça mais aussi ça. Je n’arrive pas Ă  faire une phrase claire
Moi : attends, je ne comprends pas ici, ce point explique moi.
Elle : elle reformule et me rĂ©explique. Son explication se fluidifie, se simplifie
Moi : ok donc au dĂ©but c’est ça, Ă  la fin c’est ça. Donc entre les deux tu as fait….
Elle (dĂ©clic, j’ai presque pu voir l’étincelle dans ses yeux): j’ai fait CA ! C’est ça, c’est exactement ça. Merci Laure
Moi (ravie) : heu ben avec plaisir. Tu as tout fait ! 

 

Bon oui j’ai apporté ma pierre à sa réflexion mais la solution est en elle. J’en suis convaincue. Et j’ai confiance dans les gens que j’accompagne pour trouver leur solution. Je ne fais pas à leur place, je les accompagne.

 

Devoirs avec un enfant de 9 ans. Exercice de français. 
Lui : Laure, je n’y arrive pas c’est trop compliquĂ©
Moi (je viens Ă  cĂ´tĂ© de lui) : ok lis moi la consigne ( ce qu’il fait)
Moi : explique moi ce qu’on te demande (il me rĂ©explique de façon fluide, il avait en effet compris)
Moi : maintenant on fait la première phrase (il lit la première phrase)
Moi : et donc si on fait ça puis ça (j’ai repris les Ă©lĂ©ments de la consigne qu’il avait bien comprise)
Lui : je dois Ă©crire CA ! Trop facile ! 

 

J’en ai profitĂ© pour souligner qu’il Ă©tait tout Ă  fait capable de trouver… la preuve ! Un accompagnement ce n’est pas forcĂ©ment long et/ou compliquĂ©. Ca peut ĂŞtre ponctuel, et simple, toute occasion est bienvenue !

 

Une autre personne voulait faire une petite vidéo pour transmettre des informations sur son activité.
Elle : je ne peux pas la faire, je n’ai pas la bonne camĂ©ra, il pleut et je n’ai pas le temps
Moi : ben oui bien sur. Tu n’as pas la bonne camĂ©ra mais qui a dit que sans une camĂ©ra professionnelle on ne pouvait rien partager ? Il pleut mais qui t’a demandĂ© de le faire dehors ? Tu n’as pas le temps mais concrètement tu fais quoi lĂ  ? Tu envisages de faire un long mĂ©trage il te faut plusieurs mois ? 
Elle : oui, ce n’est pas faux
Moi : ok maintenant que ça c’est posĂ©. Est-ce que le cĹ“ur du problème ne serait pas ailleurs ?  Tu n’aurais pas un peu peur ?
Elle : oui bon c’est vrai, j’ai un peu peur, je ne sais pas ce que vont penser les gens, si je vais y arriver….

 

Les choses se simplifient et s’apaisent lorsqu’on les reconnaĂ®t, sans nier et sans juger. Nous avons poursuivi l’accompagnement sur le « vrai Â» point bloquant et quelques jours après elle a fait une vidĂ©o très chouette et qui lui ressemble. Et elle Ă©tait très fière d’elle ! 

La Responsabilité

07/11/2020

La Responsabilité

Chaque chemin est différent et chacun est responsable de son chemin.
La responsabilité de moi-même, de ma vie, de ce qui m'arrive dans la vie surtout a été pour moi la plus grande montagne à gravir.
Longtemps j'ai réagi, pour ne pas dire sursauté "Pardon ! Moi responsable ? C'est une blague ? Regardez ce qui m'arrive, je n'y suis pour rien, je ne suis qu'une victime. Ce n'est pas de ma faute. C'est la faute de mes parents, de mon éducation, des générations précédentes, des autres, du monde entier, de qui vous voulez, mais surement pas moi."
DĂ©passer le premier niveau de lecture, le fait brut. 
Non en effet je n'ai pas demandé expressément, je n'ai pas passé une commande pour rencontrer Untel parce que je savais que ce n'était pas quelqu'un pour moi et que cela provoquerait des situations difficiles, compliquées et douloureuses. Non.
Et pourtant, ne l'ai-je pas demandĂ© d'une autre façon ? 
Envisager d'autres niveaux, d'autres possibilités, plus subtiles, moins évidentes au début. Même les contrats d'âme selon les croyances de chacun me laissent ma part de responsabilité.
Remarquer que j'avais fait des choix conscients et d'autres pas ou moins. Etre un enfant "sage ou "pas sage", c'est déjà un choix, même inconscient.
Questionner la perception que j'en avais, ĂŞtre responsable n'est pas ĂŞtre coupable. Ce n'est pas une faute, ce n'est pas une tare, ce n'est pas "mal". 
Je suis responsable de moi et de mes choix, pour des expériences (et non des erreurs ou des fautes) qui peuvent être désagréables sur le moment, ou pas très heureuses. Mais je suis tout autant responsable de moi et de mes choix pour chacune de mes réussites, succès ou bonheurs.
Comprendre que vouloir chercher un responsable à l'extérieur, quel qu'il soit, ne réparerait pas mes blessures que moi seule ai le pouvoir de guérir.
Qu'ĂŞtre responsable n'est pas vivre seule et sans personne.
Mais que c'est ne pas attendre et ne pas faire dépendre ma vie et mon bonheur de quelqu'un ou quelque chose d'extérieur.
Il me semble possible pour chacun d'être pleinement responsable de soi et de sa vie. De prendre le pouvoir de décider soi pour soi. De pouvoir changer des choses pour soi. De pouvoir choisir et ne plus seulement subir.
Etre responsable de soi ... et donc prendre soin de soi ? Avec amour...

La Persévérance

07/11/2020

La Persévérance

Lorsque le premier pas est fait, le chemin se déroule."...
Un petit chemin qui sent bon les arbres en fleurs, doux et paisible ? Un chemin plat, facile, flĂ©chĂ©, parsemĂ© Ă  chaque pas de panneaux indicateurs "par ici", "par lĂ ", "voie sans issue", "arrivĂ©e dans X jours, mois, annĂ©es" ? 
Ou pas.
Je ne sais pas si c'est une valeur, une qualité, ou les deux, mais sans persévérance, je n'en serais pas là.
Poursuivre le chemin, quand il s'avère bien plus difficile que ce que j'imaginais. Constater que mon itinéraire si bien préparé ne fonctionne pas :
j'ai tel et tel problèmes, donc je résous ça puis ça et enfin ça et dans 6 mois je suis totalement transformée et ma vie est formidable. CQFD.
Ben non en fait. 
Ne pas m'arrêter lorsque le chemin devient toujours plus exigeant, lorsqu'il me demande d'aller chercher encore plus profond en moi.... et que ce n'est franchement ni confortable ni agréable.
Ne pas renoncer lorsque je ne sais plus où je suis, d'où je viens ni où je vais et sans aucune notion de durée. Ne pas accepter la facilité, devant tant d'inconnue et d'incertitude, de revenir au point de départ et de retrouver le connu, pourtant lui aussi inconfortable.
Continuer Ă  chercher lorsque j'ai l'impression d'avoir essayĂ© toutes les voies possibles et de tourner en rond. 
Ne pas lâcher lorsque je dĂ©couvre au dĂ©tour de mon avancĂ©e une nouvelle Ă©preuve dont je pensais avoir Ă©tĂ© Ă©pargnĂ©e. 
Faire un pas de plus alors que j'ai l'impression d'avoir entrepris le voyage il y a très, très, très, longtemps et pourtant de ne jamais arriver, moi si pressĂ©e. Quand il semble toujours s'Ă©loigner le moment oĂą je pourrai dire "c'est bon c'est fait, c'est rĂ©glĂ©". 
Il me semble que chacun possède cette persévérance. Ces éclairs de lucidité, cette lumière qui nous rappelle pourquoi nous nous sommes lancés sur ce chemin, sur cette voie. Combien il serait dommage d'abandonner après tant d'efforts, sans être allé au bout de nous même, de notre idée, par facilité. Combien il serait dommage de ne pas savoir ce qu'il y a devant, juste après ce virage, juste de l'autre côté de la colline.
Peut-être une aide extérieure, "compagnon de voyage", quelque soit la relation que nous avons avec lui ou elle, nous montrera ce que nous avons déjà parcouru, nous encouragera à aller de l'avant, nous suggèrera un itinéraire que nous ne pouvions voir pour poursuivre.
Chaque voyage, chaque chemin est différent, et chacun est responsable du sien….

Le Courage

07/11/2020

Le Courage

Le courage de quoi ? De prendre de grands risques que personne ne nous a demandĂ© de prendre ? RĂ©aliser des exploits, de l'extraordinaire ? 


Oui tout ça à la fois. Mais pas comme nous pouvons l'entendre parfois, pas comme dans les histoires dont les héros réalisent des faits spectaculaires à la vue et au su de tous.


Le courage d'aller regarder à l'intérieur de moi. D'aller voir ce que je ne veux pas voir ou entendre. Ou même parfois ce que je sais au fond de moi mais que je ne veux pas m'avouer.


Oui le courage de prendre le risque que personne ne m'a demandĂ© de prendre, le risque de me trouver, de me rencontrer, de me dĂ©couvrir telle que je suis. 
Personne ne m'a demandé de prendre ce risque sauf moi pour moi-même, pour mon bien, par amour pour moi en constatant avec humilité que tout ce que j'avais essayé jusqu'à présent n'était ni satisfaisant ni durable.


Réaliser des exploits, des choses extraordinaires.... pour moi à mon niveau, dont moi seule et quelques proches peuvent évaluer ce que cela m'a demandé de dépassement, de progrès, de travail, de patience par rapport à ce que j'avais à comprendre, détricoter, démêler.


L'exploit si invisible mais si puissant de ne pas me lover dans des schémas ou des excuses "confortables", par facilité de l'économie d'un travail sur moi.


Le courage d'aller vers des moments difficiles mais vrais et passagers, plutĂ´t qu'une situation douloureuse et fausse mais qui va durer si rien n'est entrepris.


Il me semble que chacun a ce courage en soi, ces moments oĂą l'on se dit "ok lĂ  il faut qu'il se passe quelque chose, je suis prĂŞt, je suis prĂŞte, mĂŞme Ă  une option inattendue, j'ai confiance.".
Le temps est peut être nécessaire avant ce moment là, d'autres expériences aussi, pour en arriver à ce qui alors devient une évidence, une impérieuse nécessité.


Lorsque le premier pas est fait, le chemin se déroule... mais ça c'est une autre histoire.....

Un blog, des notes, ou juste un partage ?

07/11/2020

Un blog, des notes, ou juste un partage ?

Il arrive comme vous que je sois sollicitée sur un sujet ou pour une question.
Quelqu’un de mon entourage ou pas  d’ailleurs, me demande mon avis sur telle ou telle question, sur tel sujet, sur tel choix.

 

Je réponds en fonction de ce que je ressens, de ce que je suis, de la situation…. En conseillant toujours à la personne concernée de s’écouter elle en premier lieu et de garder son libre arbitre sur ce que je lui dis.

 

Malgré toute la bonne volonté et tout l’amour que je peux mettre dans ma réponse en voulant sincèrement le meilleur pour cette personne, il n’en reste pas moins que je suis Moi et non elle, que j’ai mes propres perceptions qui ne sont pas les siennes, que je ne détiens aucunement LA Vérité et que les choix de la vie appartiennent à celui qui les prends car lui seul les assumera.

Ma rĂ©ponse est un autre point de vue, de la matière pour sa rĂ©flexion, une ouverture. Pour l’expĂ©rimenter pour moi mĂŞme : « la rĂ©ponse est en soi Â».

 

Je me dis aujourd’hui après un long cheminement, que si ma réponse a pu aider quelqu’un, elle pourra peut-être aider d’autres personnes. Même si chacun et chaque situation est unique, peut-être que des questions sont semblables ou que simplement le point de vue pourra aider à cheminer.

 

C’est peut-être une évidence pour beaucoup, c’est nouveau pour moi. Question de confiance en soi.

Concrètement, je ne souhaite pas m’imposer un rythme de publication. J’ai dĂ©jĂ  essayĂ© et la pression du « devoir Ă  rendre Â» prenait le pas sur le contenu. Cela devenait une corvĂ©e dĂ©sagrĂ©able que j’espĂ©rais finir au plus tĂ´t.

 

Ce sera donc au fil de l’eau, selon mes envies, comme les feuilles d’automne, feuilles du carnet de la vie, que je partagerai ici au lieu de les laisser dans un tiroir.

 

Si ce nouveau pas pour moi, cette nouvelle compréhension d’une chenille en transformation peut aider d’autres chenilles en transformation …