Laure Li Vigni

J'ai peur... des chiens

22/06/2021

J'ai peur... des chiens

Quelques mots pour cheminer vers les chiens (ou autres...) en s'écoutant vraiment. Mon petit livre paru en auto-édition. Si vous souhaitez me soutenir, le lien est en bas de l'article.

Je te propose ici ce que je pense, ce que je ressens. Ce n’est pas LA Vérité, mais MA Vérité. Je te laisse observer ce que tu ressens et décider par toi même.

 

Pour commencer, je te propose de t’installer confortablement puis d’inspirer et d’expirer trois fois lentement et profondément.


Voilà, comme ça.

 

Maintenant repense à une fois où tu as eu peur d’un chien. 

 

Ressens ce qui s’est passé dans ton corps. Qu’est-ce que tu as ressenti ? Quelles sensations physiques ? Cœur qui bat plus vite, mains moites, boule au ventre, envie de crier, de fuir ? 

Quel est ce sentiment, ou ces sentiments ? 
De la peur ? Et plus précisément ? Peur de ce qui allait se passer ? Peur d’être mordu ? Attaqué ? Peur de ne pas savoir quoi faire ou comment faire ? Peur parce que tu ne comprenais pas ce qui se passait ? Parce que tu ne connaissais pas le chien ? 


La peur est une réaction destinée à te protéger (même si parfois elle te tétanise sur place et t’empêche de bouger face au danger). Tu es mobilisé pour affronter le danger, tes capacités sont augmentées pour réagir au mieux.

Si c’est plutôt pratique dans un environnement dangereux, ça l’est moins quand tu es devant le petit chien qui dort sur les genoux d’une dame âgée. 

 

Il y a donc une part de la peur qui vient de très loin, des premiers hommes.


Il peut y avoir aussi une part de la peur qui vient de tes expériences passées. Quand ta tête te dit « j’ai peur », elle ne peut prendre comme référence que ce qu’elle a dans sa bibliothèque, ce qu’elle connaît déjà pour décider si oui ou non elle a peur, si telle ou telle chose doit être considérée comme un danger ou pas.

 

Ou alors une part de ta peur vient de ce que tu ne connais pas. Comme ta tête n’a pas cette situation dans sa bibliothèque en bien ou en mal, elle imagine tout un tas de scénarios et de préférence les plus mauvais, au cas où…


Il peut y avoir ce que tu as vu ou entendu autour de toi sur le sujet. Des chiens qui auraient mordu des enfants ou des adultes. Cela arrive. Mais sache qu’ il y a beaucoup de chiens avec qui tout se passe bien et dont on n’entend pas parler. Et puis comme nous n’étions pas présents,  avons nous vraiment toutes les informations sur ce qui s’est réellement passé ?

 

Chaque situation est différente. Même si plusieurs situations semblent se ressembler, chacune est unique. Toi même tu n’es plus le même, le chien que tu croises et qui te fait peur aujourd’hui n’est peut-être pas le même que celui que tu as rencontré il y a trois jours. Si c’est un chien que tu connais et que tu as déjà vu, lui aussi est différent aujourd’hui car lui aussi a sa propre vie avec des choses qui lui plaisent et d’autres qui lui plaisent moins.

 

Si c’est une nouvelle situation, pourquoi ne pas avoir confiance et imaginer que tout va bien se passer ? 


Voilà ce que je te propose maintenant. 

Visualise la partie de ta peur qui vient de ta tête. Comme tu le souhaites, une forme, un personnage, une couleur, un objet,… 

 

Tu la vois ? 

 

Dis lui que tu la vois et que tu la reconnais. Dis lui tout ton amour. Remercie la vraiment de tout ton cœur parce qu’elle veut bien faire, elle veut te protéger.
Dis lui aussi que cette situation est nouvelle et différente et qu’il ne faut pas se fier à ce qu’elle connaît. Ou qu’elle est nouvelle et que tu vas te fier à ce qui se passe réellement, pas à des suppositions.
Alors  dis lui par exemple  « merci beaucoup mais là, je vais faire autrement », ou ce qu’il te semble juste de lui dire.

 

L’objectif n’est pas de la faire partir mais de savoir qu’elle est là et de la regarder telle qu’elle est vraiment. Elle fera sa vie et toi la tienne. Mais elle ne prendra plus toute la place sans te demander ton avis.

 

Respire profondément.

 

Maintenant, je t’invite à te faire à toi même un énorme câlin. Et oui ! Avoir peur c’est ok. Ca ne fait pas de toi quelqu’un de faible ou de peureux ou je ne sais quoi d’autre.

Tu es une personne formidable qui a une ou des peurs et voilà. Point ! C’est un fait ! Ce n’est ni bien ni mal.

 

Faisons une pause. Comment te sens tu maintenant ? C’est important de prendre conscience de ce qui se passe, de ce qui est.

 

Prêt à continuer ? Alors c’est parti.


Je t’invite à venir faire connaissance avec ce chien qui te fait si peur.

 

Si on regarde «  ce qui est », les faits, tu es un humain et c’est un chien. Vous êtes différents, vous êtes chacun unique, toi comme humain et lui comme chien. Vous avez chacun votre personnalité, votre façon d’être.
Il a quatre pattes, tu en as deux, vous ne mangez pas la même chose… et vous ne parlez pas la même langue !!!

 

Alors avant de décider, de juger, si vous allez vous entendre ou pas, s’il est gentil ou pas, en prenant comme référence ce que tu es et ce que tu connais, essaie de faire connaissance.

Pour cela prends de la hauteur, ouvre toi à de nouveaux points de vue et surtout fais connaissance avec ton cœur !!!

 

Cela ne veut pas dire que tu seras d’accord avec ce qu’il est ou ce qu’il fait. Cela ne veut pas dire que vous allez vous entendre.
Tu as ton libre arbitre, ton ressenti et ton cœur te parle. Mais tu auras essayé et par un très beau chemin, celui du cœur.

 

Je disais que les chiens ont chacun leur vie. Ils ont des maîtres différents, reçoivent beaucoup d’amour ou pas, sont dressés ou éduqués, ou aucun des deux. Ils ont de l’espace ou pas. Suffisamment à manger ou pas, suffisamment de temps pour jouer, prendre soins d’eux, rencontrer d’autres chiens….

Comme toi, ils ont des besoins.

 

Tu peux garder cela en tête pour pouvoir te dire par exemple, « s’il aboie quand j’arrive c’est peut-être qu’il veut prévenir ses maîtres que quelqu’un veut rentrer. » Ce n’est pas forcément qu’il veut me mordre. 

S’il ne te connaît pas, il va probablement vouloir te sentir pour faire connaissance. Les chiens se servent beaucoup de leur odorat. Il est meilleur que le nôtre ! Et encore plus si tu as chez toi d’autres animaux et que tu portes leurs odeurs. Cela peut prendre un moment, comme une inspection, puis s’arrêter. Surtout si son maître lui a confirmé que tu es le bienvenu sur son territoire.


Le chien peut aussi  comprendre dans son langage que si tu lèves les mains ou si tu cours, c’est que tu veux jouer…. Alors il va sauter et courir pour jouer avec toi. 
Si tu as vraiment envie de jouer, alors c’est ok. Mais si tu as peur, mieux vaut ne pas courir et garder les mains dans les poches en demandant de l’aide à un adulte.

 

De la même façon, peut-être tu as ta chambre, ton coin à toi et tu n’aimes pas que des gens y entrent sans ta permission.
Le chien peut avoir envie de garder son panier pour lui. Comme un endroit où il va quand il veut être tranquille. Il ne va pas aimer que tu viennes dans cet espace même si c’est pour jouer gentiment, quand vous aurez fait connaissance et que tu seras plus en confiance.

 

Il t’arrive sûrement d’avoir des moments où tu as envie de jouer ou d’avoir un câlin et d’autres moment ou tu préfères être tranquille. Il en est de même pour le chien.
Tout comme tu es en droit de dire non si tu ne veux pas jouer avec lui quand il te le demande, il est en  droit de dire non si lui n’a pas envie de jouer quand tu lui proposes.

 

Chacun doit respecter l’autre.

Comme nous, les animaux ressentent nos émotions ! Si tu as peur, il sentira que tu as peur. Mais je ne suis pas sûre de comment il va l’interpréter !
Comprends-tu ? Qu’en penses-tu ? Comment te sens-tu après cette nouvelle étape ? 

 

Alors concrètement, comment faire ? 

 

D’abord, je pense, se rappeler que le chien reste un animal, un être vivant. Donc ne pas penser que lorsqu’on a fait connaissance et qu’on est ami plus rien ne peut se passer. Le chien peut avoir peur ou mal à un moment donné et avoir un mouvement brusque, par exemple.

 

Un chien peut réellement être dangereux pour toi pour plusieurs raisons  différentes et pour autant être un « bon chien ».

 

Demande à son maître ce qu’exprime le chien et quelles sont ses habitudes. Par exemple est-ce que c’est ok, est-ce que je peux entrer maintenant ? Ou encore si tu croises un chien dans la rue, même s’il est vraiment trop mignon, demande si c’est ok pour que tu le caresses.

 

Exprime ce que tu ressens à un adulte si tu as peur et besoin d’aide. Prends le temps de faire connaissance et respecte le, tout comme toi. 

Ne te force pas à rester avec le chien si c’est compliqué pour toi. 

Et surtout, surtout, envoie lui beaucoup d’amour avec ton cœur. Que vous deveniez ami ou pas.

 

Je te souhaite de très beaux moments avec les chiens !!!!

Figures de style français 2nde générale Le "normal" est un miracle